Recherche personnalisée

Loading
Une erreur est survenue dans ce gadget

dimanche 8 février 2009

Grottes de Banges, le puits Maria

Ce dimanche 8 février, dans le cadre du projet CNPS (i.e. national) géré par Laurent Bron, j'ai représenté notre commission sur une sortie d'étude aux Grottes de Banges (massif des Bauges).
En attendant le compte-rendu que devrait nous rédiger Sandrine Lanet (Savoie), je vous dresse un bref aperçu.

Participants : Laurent Bron, Sandrine et Olivier Lanet, Alain Ruet.

L'objectif : topographier le Puits Maria

Le puits Maria se situe au sommet de la galerie de l'Eden, juste avant la vasque d'accès au siphon n°8. Il donne accès au S9-S10 (en fait un seul siphon) qu'il alimente en recueillant lors des crues les eaux du S8. De l'équipe actuelle RABA qui a repris l'étude et l'exploration de ce réseau, seul Olivier Lanet était déjà descendu au bas du puits.


Photo : Laurent Bron

La violence des crues ne permettant pas de l'équiper en fixe (on trouve en bas des débris d'échelles inox anciennes, non corrodées mais déchiquetées...), Olivier rééquipe à la descente, utilisant les plaquettes qu'il avait posé précédemment. Nous descendons tous examiner le plan d'eau environ 30 m plus bas, départ du siphon. La descente est légèrement arrosée mais sans difficulté particulière. Au premier ressaut une courte galerie "taillée à la gouge" amène à un petit plan d'eau qui communique avec le S8. Elle se continue de l'autre côté du puits en une branche qu'il faudra explorer. En bas un boyau étroit se divise en 2 parties, mais accédant toutes deux au départ du siphon. Un courant d'air important étonne un peu,aussi loin en post siphon.
Olivier et Laurent, rodés à la pratique, feront les mesures topographiques à la remontée. Ils déséquiperont la corde, ne laissant en place que plaquettes et anneaux : la corde reprendra sa place à l'abri au dessus du puits.
Outre le courant d'air, deux autres observations notables :
  • par rapport à la semaine précédente, bien que les niveaux de S4-S5 soient logiquement montés avec les précipitations, celui du S8 a baissé...
  • Au retour, peu avant d'émerger du S5, Olivier repère et nous montre ce qui semble être un départ de galerie dans un axe différent de celui du S5. L'heure tardive et la visibilité déjà bien dégradée nous incitent à prévoir une vérification ultérieure.

Une longue sortie qu'une douzaine de centimètres de neige n'aura pas réussi à perturber, ne gênant (mais bien !) que les véhicules mais pas l'accès pédestre à la cavité.
Pour une prochaine fois : examen du départ dans le S5, et topographie de la galerie coupant le puits au ressaut (possible par les porteurs lors d'une plongée S8-S11).

Alain Ruet.

TPST : environ 10 heures
S4 : 100 m, - 8 m
S5 : 80 m, - 6 m
S7 : 110 m, -10 m


Plan et Topo en coupe

Aucun commentaire: